Archive de la catégorie ‘musique’

derrière le revolver

Dimanche 20 octobre 2019

Déjà des notes, des éléments épars. Avant de trouver vraiment un thème, un sujet.
Émoustiller; faire de l’effet; 2 filles à l’horizon puis plus rien; J’ai passé des semaines avec (?) en tête; à trop courir; je me suis dispersé/perdu; je me perds dans tes bras/les draps; l’effet s’est estompé; le soleil/ces rendez-vous au compte-goutte; L’horizon m’émoustille déjà; bang bang mon corps qui tombe; dans la rue vers moi elle marche; des lèvres, une arme, et des pétales.

Des mots qui apparaissent sur les pages manuscrites, pas toujours retenus ou alors réarrangés. Et voici le texte final:

L’effet s’est désintégré
Nos rendez-vous sous la pluie
me glissent entre les doigts

Cet automne n’épargnera personne
Ton sourire qui s’efface dans les draps

Les saisons mortes qui s’enchaînent
J’en ai passé des semaines
Avec ta photo triste que je traîne
Tes yeux dans ma poche revolver

Bang bang
Mais tu ne m’as pas tué

Bang bang
A moi de dégainer

Bang bang
Mon coeur a survécu

Bang bang
A moi de riposter

Une inconnue dans ma cible
Sa jupe courte me fait courir
Une fille nouvelle dans mon viseur
Son piercing et son clin d’œil

.

Tim Punk - Revolver éléments

Tim Punk – Revolver (éléments)
Photos, scans notes, montages chanson MP3/MP4…

Emachan Radio#1 teaser (instrumental)

Dimanche 6 octobre 2019

Viens que je te raconte
Mes histoires sur la route…
Les réussites et les doutes
Mes archives, reste à l’écoute
Viens que je te montre

Mes créations seront les tiennes
Un peu si tu tends l’oreille
Fiction et réel t’immergent
Alors plonge tête la première
Où mes chimères sont vraies

Je me dévoile
Emachan
Rêveur sous le masque
Je me révèle
Juste Etienne
Le garçon derrière
Des souvenirs l’imaginaire tous mes univers

 

Petit texte écrit pour annoncer le programme Emachan Radio, un format audio posté sur Youtube où je parlerai de mes projets à venir, de mon travail créatif/mes méthodes, d’histoires inédites…
Cette rubrique sera aussi l’occasion pour moi de m’exprimer plus directement qu’avec les recueils/textes, donner un coté plus vivant, interactif aussi. Raconter d’autres choses sorties de ma vie personnelle ou de mes archives.
Une version chantée du message ci-dessus existe, mais comme souvent dans le processus, des éléments (images, sons, idées, textes…) sont abandonnés sur le bas côté. Emachan Radio sera notamment le lieu idéal pour redonner vie à des travaux de jeunesse un peu oubliés sur mes étagères, ou loin dans ma mémoire.
Comme ces anciens scénarios, romans de jeunesse, démos… ce teaser-vocal sera-il un jour ramené vers la lumière?
Mystère.
Il faudra patienter un peu et rester dans le coin pour en avoir le cœur net.

Emachan Radio#1 - image préparatoire DSCF6044

Emachan Radio image préparatoire
issue de la même session janvier 2004
qui m’avait servi à réaliser ma toute première icône Emachan à l’ouverture de mon blog. Le profil à l’œil jaune.
8 ans après, un regard vers le passé, mes débuts sur internet

Harmattane

Vendredi 27 septembre 2019

Une nouvelle composition qui m’a permis de reprendre un dessin daté de 2007 et jamais publié nulle part. La musique avait un côté évasion/désert qui m’a fait repenser à ce personnage et aux quelques notes que j’avais prises un peu plus tard, pour développer un récit intitulé Jusqu’au bout du sable.

Jusqu'au bout du sable - archives (scan) p2C

Illustration originale datée de mai 2007
(réalisée peu de temps après sortie de l’hôpital/diagnostique diabète type 1,
j’étais plein d’énergie à l’époque)

En écoutant Madonna I’ll remember,
modèle Rachel Hurd-Wood (Wendy dans Peter Pan)

Au départ, j’étais parti sur le nom Mistral, mais trop français/trop régional à mon goût. Après une recherche sur internet, je me suis décidé sur l’harmattan, « vent d’Afrique du nord-est, très chaud le jour, plus froid la nuit, très sec et le plus souvent chargé de poussière ». Ensuite j’ai juste féminisé pour apporter ma touche personnelle et que ça colle encore mieux à cette esquisse.

???????????????????????????????

Résultat final 25.09.2019
avec jeune femme esquissée et couleurs de nuit

Niveau musique, je suis encore limité techniquement, mais c’est aussi un moyen d’apprendre. Malgré mes erreurs (volume sonore trop bas, saturation de la basse parfois, en raison d’un enregistrement où j’ai tout mixé avec les écouteurs dans les oreilles, ma petite enceinte étant morte), j’avance. Ce projet m’aura au moins permis de continuer mon développement  personnel artistique, et me pousser à quelques acquisitions pour aller (j’espère) vers un rendu encore plus pro/propre: micro, carte son/interface d’enregistrement pour connecter mon synthé (Korg triton) à mon ordi.
La musique me motive, alors je vais essayer de progresser.
Je recommande vivement le casque pour profiter pleinement du voyage sonore, cette longue marche à travers la douceur nocturne du désert. D’ici là, portez-vous bien. Et restez créatifs.

coup double

Dimanche 22 septembre 2019

coup double - Crystal Karma + Spectrum Corridor (visuel) 22.09.2019

Cette fois-ci, je ne savais pas comment organiser ma journée. Après la nuit à jouer en groupe et les 24h d’avant sans dormir, j’étais un peu dans le flou au réveil. J’ai songé à bosser sur une petite histoire audio, puis mon après-midi a décidé  de rester centrée sur la musique. Alors aujourd’hui c’est double programme: Crystal Karma, avec mon pote Talfi (voix enregistrées suite à une balade nocturne en pleine nature), et Spectrum Corridor, en solo, pour me prouver que le morceau d’hier (Sevrage) n’était pas un coup de chance (produire vite une autre démo et une démo vite réalisée).
Full Fool Work.
En somme, une journée type à Emachanland. 

Mississippi sixteen

Mardi 17 septembre 2019

Depuis quelques temps nous avions évoqué l’idée de nous attaquer à une musique « western »: banjo, piano Honky Tonk, guimbarde…
Et je savais que mon acolyte avait pratiqué l’harmonica, ce qui m’intéressait beaucoup.
Quand j’entends Harmonica, je songe à la série animée Tom Sawyer, le titre vient sans doute de là, même si j’ai lancé de nombreuses idées avant (Easy jim, Train, Ragtime, Old, teenage Mississippi…).
A la base nous avions prévu une chanson, mais faute de temps, nous sommes revenus mettre le piano à l’ancienne plus en avant par exemple, et la mélodie vocale a été reprise avec des synthés, les petites notes cristallines avec la reverb sur le dessus, avec un côté tropical/caraïbéen je trouve, ensoleillé.

Durant cette séance, nous avons récupéré/fusionné un peu de tout ça.
Harmonica western mais à notre sauce dance/électro (pour ça je pensais à une face b de Depeche Mode, Flexible).
Après Becky in winter, un morceau très doux, je voulais un truc plus pêchu.

Mississippi Sixteen - miniature 2

Becky in winter (piano)

Dimanche 8 septembre 2019

Un morceau entre drame et douceur. Dans un style Les quatre filles du Docteur March. Le prénom aurait pu être Joséphine. Ou Johanna.
Dès que nous avons commencé à bosser sur ce morceau, ça m’a fait penser à des animés japonais/série animées. Mais plus particulièrement à la musique du film Kimagure Orange Road – cet été là (Madoka piano’s files).

Becky in winter 2C

 

Winter Park. Of the Hills. Alone in winter. Snow.
Nous avons envisagé plusieurs titres, et puis ce fut Becky (Rebecca), la jeune fille dans les aventures de Tom Sawyer bien sûr.
Pour le caractère un peu buté/indépendant, féminine et un peu garçonne, je vois quand même Winona Ryder dans l’adaptation Little Women.
Une jeune fille de dos qui s’éloigne, sous la neige. Solitaire. Le regard tourné vers le ciel. Triste de quitter ses amis d’enfance, sa famille, tous ses repères, mais l’horizon qui lui tend les bras.

123456