• Accueil
  • > Archives pour décembre 2018

Archive pour décembre 2018

Millie Embrose – volume 3

Mardi 11 décembre 2018

Millie Embrose - Angstasy portrait  Millie Embrose dessin personnalisé 12.08.2018

Sur Angstasy
★ par Etienne/Emachan le 8 décembre 2018
La fin de ma période « Millie Embrose trilogie »
Un volume plus consistant que les deux précédents. Pas plus de titres (29 au total), mais des textes plus longs. Je me suis mis spontanément à écrire des histoires plus étoffées.
Nos lucioles sans fin : des adolescents qui se quittent au petit matin, mais l’envie de ne jamais s’éloigner l’un de l’autre, l’envie de garder précieusement et pour toujours les sentiments qui sont éphémères. (J’aime bien la douceur qui s’en dégage, et qui contrebalance la violence d’autres récits).
Détective Leucémique : le vieux qu’on déteste dans le quartier, qui épie les autres et ressemble à un ogre en faisant peur aux gosses. (Une manière de mêler le négatif et le positif, car c’est ce type pourri jusqu’à la moelle qui peut éventuellement résoudre ce crime, vu qu’il observait tout par la lorgnette. Le seul espoir qui vient de là où on l’attendait le moins).
Le thème du retour à la vie, de la seconde jeunesse, de la résurrection, reviendra sur d’autres textes comme Tropical Ranger (un presque retraité, qui doit retrouver ses aptitudes de jeunesse pour survivre), Guérison Ultime  (se nourrir des plaies pour devenir plus fort), Beautiful dust (goûter à nouveau la liberté pour oublier le corps qui pourrit, récupérer son énergie au-delà des diagnostiques alarmants), notre suture nid d’amour (littéralement recoller les morceaux après une rupture ou une déception amoureuse)…
Certains scénarios vont d’avantage dans la science-fiction: Cosmodiabetic (fuir la Terre laissées aux animaux), The one cloud (avec une société en deux castes, les esclaves du nuage autour, et les riches dans la tour en son centre), Ces champs de larmes (faire du profit avec la détresse, et récolter littéralement le malheur des gens), 100% tungstène (le regard distancié d’un cyborg anciennement mis au rebut, et désormais le dernier capable de survivre dans un environnement hostile, le seul espoir pour ceux qui lui crachaient dessus)…
Recueil 3 autour de la colère, l’amertume et surtout beaucoup de titres qui évoquent la maladie, le corps qui lâche (vieillesse, excès, virus, évolution), mais la faiblesse physique et morale qui peuvent aussi avoir des avantages, devenir des armes.
L’angoisse/la colère qui vient clôturer cette trilogie, après la marginalité de « Sous X » (la différence, l’effacement), puis la violence adolescente de « Brutale Midinette ». Ce qui me préoccupait, me polluait les pensées, à ce moment-là de ma vie. On va dire ma crise de la quarantaine, même si je me sens toujours comme un ado en dedans, mais avec une certaine gravité.
Bilan: plus de matière, plus d’imagination, des textes plus variés, et surtout je voulais arriver à un volume de 150 p minimum. Quelques petits ajouts comme les pages numérotées, nom et titre sur le dos, bibliographie avec miniatures, des détails qui ne figuraient pas sur les volumes précédents où je faisais encore mes armes.
Une couverture plus simple, je voulais quitter l’imagerie « humaine » pour aller vers une représentation plus abstraite. Je ne veux pas faire comme la plupart des affiches de cinéma sur lesquelles ont voit toujours un personnage/visage en gros plan. La couverture est à l’image du livre: centrer moins sur le visuel, la part belle aux mots.
Et je finirai par dire que ce travail a été ma « pilule », mon traitement personnel auto-prescrit, pour éviter entre juin et novembre 2018 de tomber dans la déprime.
Si on me demande pourquoi j’écris, je dirais que ça m’aide à gérer le quotidien, à m’investir dans quelque chose, me concentrer, structurer ma vie, avoir un but concret, et gommer un peu ma tendance naturelle à la dépression. Travailler m’aide exprimer tout ce qui me noircit le cerveau, gommer mes humeurs sombres.
Pourquoi je publie? Car si je ne le fais pas j’ai l’impression d’avoir des boulets enchaînés à mes pieds. Tous les projets que je n’ai jamais publiés étaient assez durs à porter, avec toujours un mauvais goût d’inachevé, la sensation de ne pas pouvoir passer définitivement à autre chose. Quelque chose d’assez pesant.
Sortir mes livres en ligne m’aide à les sortir de moi pour de bon. Ensuite, si ça intéresse des gens, tant mieux. Et dans le cas contraire, j’ai quand même atteint mes objectifs, je me suis bien amusé, j’ai de bons souvenirs, ça me permet juste de me supporter au jour le jour, et c’est déjà pas mal.
En attendant la prochaine étape, parce que je sens déjà qu’après un mois à rester oisif, mon moral est dans une pente descendante vertigineuse…. ha ha (semi-triste).
La suite au prochain épisode.

angstasy recueil - couverture alternative angstasy - couverture officielle (Millie Embrose volume 3)

Couvertures alternative et officielle
www.amazon.fr/Angstasy-Millie-Embrose/dp/1731359160/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1544518828&sr=1-2&keywords=Millie+Embrose